• Actualités
  • Maladie d’Alzheimer : bientôt un nouveau traitement et un vaccin ?

    Publié le 17/11/2021
    Lecture 2 min.

    Des chercheurs anglais et allemands ont identifié un anticorps capable de neutraliser une certaine forme de la protéine bêta-amyloïde, qui entre en jeu dans le développement de la maladie d’Alzheimer. En tant que traitement et vaccin, il a permis d’en soulager les symptômes chez des souris.

    Touchant 900 000 personnes en France, la maladie d’Alzheimer est liée entre autres phénomènes à l’accumulation d’une protéine nommée bêta-amyloïde dans le cerveau, qui crée des lésions. Si la recherche se focalise sur cette protéine pour parvenir à un traitement curatif, une nouvelle étude parue le 15 novembre 2021 dans la revue Nature Molecular Psychiatry s’est elle concentrée sur une forme différente de la protéine, dite soluble.

    Anticorps TAP01_04 et vaccin TAPAS

    Dans la maladie d’Alzheimer, une grande quantité de protéine bêta-amyloïde devient tronquée, et certains scientifiques pensent que cette forme est un facteur clé du développement et de la progression de la pathologie. “Dans les essais cliniques, aucun des traitements potentiels qui dissolvent les plaques amyloïdes dans le cerveau n’a réussi à réduire les symptômes d’Alzheimer. Certains ont même entraîné des effets secondaires négatifs. Nous avons essayé une approche différente. Nous avons identifié chez la souris un anticorps qui neutraliserait les formes tronquées de la bêta-amyloïde soluble, mais qui ne se lierait ni aux formes normales de la protéine ni aux plaques”, explique le professeur Thomas Bayer, co-auteur de l’étude, dans un communiqué.

    L’anticorps, appelé TAP01_04, a été adapté de façon à ce qu’il ne puisse pas être reconnu comme un corps étranger chez l’humain. Les scientifiques ont pu constater que la protéine bêta-amyloïde se repliait sur elle-même. “Cette structure n'avait jamais été vue auparavant chez les bêta-amyloïdes, affirme le Pr Mark Carr, autre co-auteur de l’étude. Cependant, la découverte de cette structure si définie a permis à l’équipe de modeler cette région de la protéine pour stabiliser la forme en épingle à cheveux et donc se lier à l’anticorps de la même manière. Notre idée était que cette forme de bêta-amyloïde pourrait potentiellement être utilisée comme vaccin, pour déclencher la réponse immunitaire d’une personne pour fabriquer des anticorps de type TAP01_04.

    Quand les chercheurs ont testé cette forme de bêta-amyloïde sur des souris, ils ont pu voir que les rongeurs ayant reçu ce vaccin, appelé TAPAS, avaient bel et bien produit des anticorps de type TAP01. Par la suite, l’anticorps ‘humanisé’ et le vaccin ont été testés sur deux modèles de souris différents atteints de la maladie d'Alzheimer : dans les deux cas, ils ont aidé à restaurer la fonction neuronale, augmenter le métabolisme du glucose dans le cerveau, restaurer la perte de mémoire et réduire la formation des plaques amyloïdes.

    Des traitements “prometteurs”

    L’anticorps humanisé TAP01 _04 et le vaccin TAPAS sont très différents des autres anticorps et vaccins déjà testés pour la maladie d’Alzheimer dans les essais cliniques, parce qu’ils ciblent une forme différente de la protéine”, résume la Dre Preeti Bakrania, qui a également participé à l’étude. “Cela ouvre la possibilité de non seulement traiter la maladie d’Alzheimer une fois que les symptômes sont détectés, mais aussi de potentiellement vacciner contre cette maladie avant que les symptômes n’apparaissent”, ajoute le Pr Carr. Des traitements “prometteurs” qui pourraient “transformer la vie de nombreux patients” si les résultats venaient à être confirmés chez l’humain.


    Bakrania, P., Hall, G., Bouter, Y. et al. Discovery of a novel pseudo β-hairpin structure of N-truncated amyloid-β for use as a vaccine against Alzheimer’s disease. Mol Psychiatry (2021). https://doi.org/10.1038/s41380-021-01385-7

    New approach provides potential vaccine and treatment for Alzheimer's. Communiqué de l'université de Leicester, 15 novembre 2021 (accessible en ligne).

    Partager sur :

    Newsletter Bien Vieillir

    Recevez nos dernières actualités pour rester en forme

    Doctissimo, met en oeuvre des traitements de données personnelles, y compris des informations renseignées dans le formulaire ci-dessus, pour vous adresser les newsletters auxquelles vous vous êtes abonnés et, sous réserve de vos choix en matière de cookies, rapprocher ces données avec d’autres données vous concernant à des fins de segmentation client sur la base de laquelle sont personnalisées nos contenus et publicités. Davantage d’informations vous seront fournies à ce sujet dans l’email qui vous sera adressé pour confirmer votre inscription.

    Merci de votre confiance

    Découvrez toutes nos autres newsletters.

    Découvrir